Copyright © Pharmacie de Clarens SA & propriétaires respectifs. Tous droits réservés.


Contact      Mentions Légales      Plan du site


Pharmacie de Clarens retourner à la page d'accueil

Introduction

Indications

Nos appareils

Location

Sur commande

Lumino anti-acné

Introduction

L’usage thérapeutique de la lumière naturelle remonte à la fin du 19ème siècle. En 1903, le médecin danois Niels Ryberg Finsen fut récompensé par un prix Nobel pour ses recherches dans le développement des premières techniques de luminothérapie.

Après être presque tombée dans l’oubli, la luminothérapie fit récemment une réapparition remarquée en 1984 grâce à un psychiatre aux Etats-Unis: le Docteur Norman Rosenthal. Celui-ci utilisa avec succès la luminothérapie en psychiatrie clinique pour soigner la dépression saisonnière, dénommée SAD dans les pays anglo-saxons (Seasonal Affective Disorder).

Ce n’est qu’en 2005 que la luminothérapie, aussi dénommée photothérapie, est enfin reconnue comme un traitement efficace, de première ligne, contre la dépression saisonnière et certains troubles du sommeil.

Le manque de lumière agit directement sur notre humeur: une personne sur cinq est affectée par ces troubles hivernaux. La luminothérapie est, dans ce cas, une alternative ou un complément efficace aux traitements médicaux classiques.

La luminothérapie est un moyen naturel (“antidépresseur naturel” pourrait-on dire) de retrouver l’énergie, la bonne humeur et le moral pour les personnes qui souffrent du blues hivernal (SAD) et se sentent fatiguées, sont d’humeur maussade, démotivées, sans énergie dès qu’arrive l’automne et l’hiver avec les jours se raccourcissant, et la lumière se faisant rare.

La dépression saisonnière se manifeste par des troubles de l’humeur, des troubles du sommeil mais aussi une augmentation significative de l’appétit, un manque de dynamisme et d’intérêt, de l’irritabilité, la perte de libido...

Les bienfaits de la luminothérapie s’apprécient, même en dehors de la période hivernale, lors de dérèglement de l’horloge biologique interne, par tous ceux qui travaillent à l’abri de la lumière naturelle (locaux sombres et mal éclairés) ou avec des horaires décalés comme les travailleurs de nuit, ou encore lors de dépressions non saisonnières (majeures ou en rapport avec une grossesse), de Jetlag, de problèmes de concentration, de troubles du sommeil (personnes agées et insomnies), de maladie d’Alzheimer,... Les indications sont multiples et de nombreuses recherches sont actuellement en cours.

La luminothérapie consiste simplement en des séances quotidiennes d’exposition à une forte intensité lumineuse face à des appareils médicaux de luminothérapie ou en portant des lunettes de luminothérapie. Cette intensité de lumière doit être comprise entre 2500 et 10000 Lux (unité de mesure de l’intensité lumineuse) et le temps d’exposition doit être adapté (30 minutes à 10000 Lux, ou 60 minutes à 5000 Lux, ou 120 minutes à 2500 Lux).

Un traitement par la luminothérapie, donne dans certains cas des résultats après déjà 3 à 4 jours de traitement. Si malgré un traitement quotidien aucune amélioration n’est constatée après 2 semaines de thérapie, il faut consulter un spécialiste qui jugera de l’arrêt ou de la poursuite du traitement.

Il y a des contre-indications à la luminothérapie: la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), le glaucome, la rétinite, la cataracte (avant opération), les rétinopathies.

La prudence est de règle chez les personnes sensibles à la lumière, ou soignées avec des médicaments photosensibilisants (tétracyclines, isotrétinoïne, ...). Les épileptiques qui doivent consulter leur neurologue avant toute thérapie et les maniaco-dépressifs (c’est-à-dire les personnes souffrant de troubles bipolaires) ne feront pas de luminothérapie en dehors d’une surveillance médicale.

Sources: documentation Medi-Lum (ex Medi-Furst), Wikipedia